Sous les pavés : le rock

Publié le par P.A.K.O.

Que s'est il passé en mai 68 vers la rue Libergier à Reims ? 
Cette artère majestueuse, autrefois parcourue par les cortèges royaux en quête de la légitimité du Sacre. a vu ses pavés déboulonnés par les manifestants contre le 1er souverain/républicain, ça volait bas d'autant que les gaz lacrymo perturbaient la visée des braves chevelus. Et l'inévitable se produisit, 3 gamins se prirent des pavetons sur la tronche et devinrent aussitôt des dommages collatéraux. Un 4ème mioche, résidant derrière la cathédrale reçu lui aussi sa ration par un fourbe ricochet
.


 undefined  CRS en action


Est ce le pavé ? en tout cas depuis ce jour le placide petit Patrick Bertrand décida de s’appeler Beb et de consacrer sa vie au rock, il ne s'exprimait d'ailleurs plus qu'en américain avec un accent en provenance direct de Detroit...
Pour les autres les symptômes paraissaient de prime abord moins aigus, il faut dire que c'étaient déjà des furieux, des agités notoires qui foutaient le bronx partout où ils passaient - c'est à dire où ils pouvaient encore entrer !

Cette intro humoristico-historique pour dire que bien sûr les 4 futurs membres de
Soggy n'avaient aucune prédestination à devenir les membres d'un des plus authentiques et furieux combo "Garage" que la France aie connu.
Nous ne saurons jamais précisément ce qui a poussé 4 rejetons de la "middle class" des années 60 à se trouver comme modèles, comme étalons, leurs semblables à peine plus âgés du Michigan, de Sheffield ou d'ailleurs.
Il fallait que la soupape pête !
Le truc de Beb, François, Olivier et Eric, et de tous les autres membres de la "bande à Soggy; c'était à la base la provoc' plus que la révolte véritable, c'était kick out the jams, faire bouger, faire réagir les gens, leur faire s'arracher le masque du conformisme plan plan et de tous les ismes possibles.
Si le gros chahut de mai 68 avait été politisé, le souk que voulaient mettre nos rockers ne l'était pas, ils ne se sentaient pas concernés par une idéologie, même Sex & Drugs & Rock'n'roll ne trouvait pas grâce à leurs yeux : c'étaient - surtout Beb - des gars sains et vigoureux.
Avant le rock, il y aura une autre forme de déviance 70's, le foot, le foot des beatnicks de l'Ajax, du Beatle rouge de Manchester, c'est en fait près d'un terrain de foot que Beb, Eric et Olivier commencèrent à échanger, avec comme trait d'union un personnage haut en couleurs Norbert "roumain" Prunier aka Norman Plumtree aka Norberto Ciruello aka mon nom se traduit dans toutes les langues (huuum !) et je parle avec les mains...
 
 undefined Bebso gardien volant

Commenter cet article